Article

Ouverture du 56e Congrès de la FEGAFOOT : discours du président fédéral

Chers Congressistes, chers amis du football,

Je suis  ravi  de nous retrouver tous réunis ici et très heureux de vous souhaiter bienvenue à notre 56ème Congrès ordinaire.

Aussi, je tiens avant toute chose, à vous renouveler mes remerciements pour votre participation et votre contribution à nos travaux.

Merci également pour l’intérêt constant que vous portez à notre programme de Restructuration,  de Professionnalisation et de Relance  du football national, ainsi qu’aux actions de portée générale que nous menons au quotidien. Permettez-moi enfin, au nom du Comité Exécutif, de vous en remercier très chaleureusement.

L’année qui s’achève a été intense et peu satisfaisante pour notre sport roi et la FEGAFOOT. En résumé et presqu’en deux mots, je dirais qu’il a été question de mauvaises nouvelles et de grands défis.

Mauvaises nouvelles car nous avons tous déploré les contre-performances des sélections nationales séniors et U-17 aux  rendez-vous continentaux de janvier/février et mai 2017, et mauvaises nouvelles également, le parcours raté du CF Mounana en phase de poule de la coupe de la CAF.

Il reste qu’un tel constat d’échec ne peut ne pas s’accompagner d’une remise en question, en interne comme sur le plan général.

Certes, il ne fait aucun doute que le football gabonais a un avenir prometteur, mais il est essentiel que des mesures appropriées soient soutenues par un large consensus.

Je suis convaincu que ce large consensus existe quant aux ambitions. Mais, c’est la stratégie, les plans concrets et leurs priorités qui doivent être évalués en vue de permettre à nos sélections nationales et à nos meilleurs clubs de recueillir les résultats escomptés.

Il est de notre rôle, en tant que fédération, d’exporter avec l’appui des pouvoirs publics, des partanaires nationaux et internationaux ce leadership en confiance.

Parmi les mauvaises nouvelles, je citerai aussi le forfait général de Port-Gentil FC du national foot 1, annoncé le 15 juin écoulé par la LINAFP.

C’est en effet une situation très regrettable qui nécessite de renforcer l’accompagnement des clubs par l’amélioration de leur système de management,  la mise  à niveau  de l'aspect comptable et financier ainsi que les cahiers des charges, en plus de l'aspect juridique relatif aux statuts de ce type  d’associations.

Enfin, mauvaises nouvelles également le décès de  Moïse Brou Apanga, international gabonais victime d’un arrêt cardiaque le 27 avril dernier, à 35 ans, au cours d’une séance d’entrainement avec son club, le FC 105.

Fort heureusement, d’autres aspects du football ont été porteurs d’espoirs, comme par exemple les avancées réalisées au niveau des travaux d’achèvement du Centre Technique de Bikélé, avec deux stades d’entrainement dont un en revêtement synthétique et l’autre en gazon naturel, ou encore la convention de partenariat que la FEGAFOOT a signé, au mois de mars écoulé, avec la Fédération Royale Marocaine de Football (FRMF), afin de créer une synergie pouvant contribuer au développement du football, à travers la formation des cadres techniques et administratifs, l’élaboration de programmes de rencontres sportives et de séminaires de formation, la facilitation des échanges et le développement du football des jeunes et du football féminin.

Depuis le dernier Congrès d’octobre 2016, la FEGAFOOT est parvenue, au moyen de diverses mesures, à résorber certains problèmes que connaissait notre football. Ainsi, les  Ligues provinciales disposent désormais de deux agents permanents, recrutés sur contrat et rémunérés sur fonds propres : le Secrétaire général et le Directeur technique provincial.

Nous avons également œuvré à une meilleure gestion des équipes nationales en réorganisant l’encadrement technique des petites sélections. Des mesures concrètes sont envisagées, au premier rang desquelles figure le recrutement sur contrat des sélectionneurs qui travailleront désormais à temps plein, au lieu d’être choisis chaque fois que la sélection est en compétition. De même, la FEGAFOOT  s’est penchée sur diverses questions relatives à l’intéressement des joueurs et des encadreurs  concernés.  Nous avons aussi procédé à la régularisation de la situation foncière des terrains de Bikélé et d’Owendo.

Les actions de développement de la FEGAFOOT n’ont cessé de se diversifier depuis mon élection en 2014, notamment dans le but de renforcer les compétences et professionnaliser les acteurs du football. Cette année encore, les formations organisées ont permis aux entraineurs, aux arbitres, ainsi qu’aux administratifs des Ligues et des clubs, de rencontrer leurs collègues, d’échanger, découvrir et prendre connaissance de nouvelles approches, de nouvelles techniques et de pratiques innovantes.

En  matière de responsabilité sociale, la FEGAFOOT a à nouveau été présente durant cette année, notamment par la prise en charge des frais de formation  de 4 jeunes footballeuses internationales gabonaises  à l'Institut National de la Jeunesse et des Sports.

L’actualité footballistique  continentale  de la saison qui s’achève restera également marquée par  l’élection à la présidence de la Confédération Africaine de Football du Malgache Ahmad Ahmad,  devenant ainsi  le 7ème  Président de l’histoire de cette l’institution.

C’est l’occasion de lui renouveler nos chaleureuses félicitations ainsi que nos vœux de plein succès dans l’accomplissement de sa haute et délicate mission.   

Mes Chers Congressistes, sans être exhaustif,  l’année 2016-2017 symbolise ainsi une étape supplémentaire dans la réalisation de nos priorités. Notre ligne directrice a été scrupuleusement suivie,  malgré les difficultés. Mais, bien entendu, il reste encore beaucoup de travail à accomplir.

Voici le message que je souhaitais vous faire passer en préambule de nos travaux.

Tout en vous souhaitant  de fructueux échanges durant les présentes assises, je  déclare solennellement ouvert le 56ème Congrès ordinaire de la Fédération Gabonaise de Football.

Je vous remercie.

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
CAPTCHA
Cette question sert à vérifier si vous êtes un visiteur humain afin d'éviter les soumissions automatisées spam .